Noël Belleau, avocat, juge et maire

Belleau, Noël

(Lévis – Quartier St-Joseph – lot 42)

Noël Belleau est né le 10 juin 1879 à Lévis. Fils du juge Isidore-Noël Belleau, il démontre dès son jeune âge une passion pour les études et la justice. Il entame son parcours scolaire au Collège de Lévis, où il suit son cours classique, puis séjourne deux ans au Collège de Saint-Dunstan, à Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard pour perfectionner son anglais. De retour à Québec en 1899, il obtient un diplôme en droit de l’Université Laval, où il se distingue par son assiduité et son brillant esprit d’analyse. Après avoir été admis au Barreau du Québec en juillet 1903, Belleau commence sa carrière en tant qu’avocat, d’abord aux côtés de son père et de son oncle, Eusèbe Belleau, puis avec plusieurs autres figures juridiques éminentes de l’époque. Le 9 avril 1907, il épouse Cécile Garneau et ils auront 6 enfants.

La carrière de Noël Belleau a connu une ascension constante : son talent supérieur, son sens légal indiscutable et son éloquence l’ont mené à plaider devant tous les tribunaux du pays. Les années 30 l’ont vu accéder à plusieurs postes prestigieux au sein de la communauté judiciaire comme syndic du Barreau puis bâtonnier. En 1933, il est nommé juge à la Cour supérieure du Québec à la suite de son père, une fonction qu’il a occupée pendant près de 25 ans. En dehors de sa carrière judiciaire, Noël Belleau, comme plusieurs de ses confrères de l’époque, s’est aussi impliqué en politique. Fervent conservateur, il a souvent mis à profit ses talents d’orateur et autres pour la cause de son parti. Candidat pour la circonscription de Lévis aux élections générales provinciales de 1931, il est défait par le libéral, Arthur Bélanger.

Marchant à nouveau dans les traces de son père, il est élu maire de Lévis à deux reprises, en 1917 et en 1919. Il quitte ses fonctions en septembre 1920, pour cause de maladie. Plusieurs événements historiques d’importance marquent son premier mandat à la mairie, dont l’inauguration du pont de Québec en 1917. Au mois de décembre de la même année, une tragédie survient à Halifax en Nouvelle-Écosse : un cargo français rempli de munitions, le Mont-Blanc, explose après être entré en collision avec un autre navire, ravageant la ville et provoquant de nombreuses victimes. Le maire Belleau demande l’appui de la population de Lévis pour leur venir en aide et il offre un soutien économique de 500 $ à la petite ville des Maritimes. Finalement, en 1918, alors que la grippe espagnole sévit depuis quelques mois au Canada, il adopte des mesures sanitaires pour contrer la propagation du virus et demande aux Sœurs de la Charité d’ouvrir un hôpital temporaire.

Le juge Belleau prend sa retraite en 1955 et s’éteint en 1965. Grandement impliqué dans les sphères juridiques et politiques, il a marqué la société de l’époque par son dévouement dans différentes causes sociales et son engagement envers ses concitoyens. 


Références : 

Histoire du Québec
Photo BAnQ-adulte
Photo BAnQ-âgé
Généalogie
Barreau de Québec
Quebec history
Magazine Prestige
Wikipedia

Nous remercions la Société de généalogie de Lévis et la Société d’histoire de Lévis de nous avoir partagé leurs recherches et donné accès à leurs documentation.

Le parcours Empreintes est une réalisation de Mont-Marie, corporation de cimetière. Aidez-nous à aménager des espaces agréables et paisibles