Joseph-Elzéar Bernier, navigateur, capitaine et explorateur de l'Arctique

Bernier, Joseph Elzéar

(Lauzon – Quartier Ste-Vierge – lots 532-534)

Joseph-Elzéar Bernier, né le 1er janvier 1852 à L’Islet, est l’un des plus éminents explorateurs canadiens de l’Arctique. Fils et petit-fils de capitaines de navire, il hérite très jeune de la passion pour la navigation. Durant sa jeunesse, il effectue déjà plusieurs voyages avec sa mère à bord du navire commandé par son père, le Zillah. Dès l’âge de 14 ans, il devient moussaillon sur le Saint-Joseph, dont la construction est assurée par son père. Quelques années plus tard, à 17 ans, ce dernier lui confie le commandement de ce navire même si la majorité était exigée pour exercer cette fonction. Les premières décennies de sa carrière à naviguer sur les mers et les océans lui permettent d’acquérir une solide réputation de navigateur : il établit plusieurs records de vitesse qui font les manchettes des journaux de l’époque et on lui reconnaît de remarquables aptitudes de meneur d’hommes.

Lors de son voyage de noces avec son épouse, Rose-de-Lima Caron, une violente tempête s’abat sur eux, et celle-ci subit des blessures importantes. Elle conservera une crainte constante face au métier de son mari, et c’est pourquoi il a effectué quelques mandats sur la terre ferme comme maître de port, notamment pour le chantier naval Baldwin à Québec et le chantier naval Davie à Lévis. En 1895, il est nommé gouverneur de la prison de Québec, poste qui lui permet d’approfondir ses connaissances sur la navigation nordique.

C’est d’ailleurs pour ses nombreuses expéditions dans l’Arctique que Bernier est surtout connu. La première a lieu à bord de l’Arctic en 1904-1905 pour le compte du gouvernement du Canada. Celui que l’on a surnommé « phénomène Bernier », « l’homme du pôle Nord », « le Viking canadien » et « le Jacques Cartier de l’Arctique » mène plusieurs missions qui ont pour but de renforcer la souveraineté canadienne dans les régions arctiques. Lors de ses expéditions, Bernier et son équipage cartographient des territoires inexplorés, mettent le pied sur chacune des îles de l’Arctique, collectent de précieuses données scientifiques et nouent des contacts avec les communautés inuites locales. Ses voyages contribuent de manière importante à la connaissance géographique et à l’affirmation du Canada dans l’Arctique.

L’un des faits marquants de sa carrière survient en 1909, lorsqu’il érige une plaque sur le rocher Parry à l’île Melville pour déclarer officiellement l’Arctique comme faisant partie du territoire canadien. Cet acte symbolique et politique s’inscrit dans une série d’actions visant à assurer la présence du Canada dans le Grand Nord. Les contributions de Bernier à l’exploration et à la souveraineté arctiques sont reconnues par ses contemporains, et il est honoré par plusieurs institutions.

Joseph-Elzéar Bernier décède le 26 décembre 1934 à l’âge de 82 ans. Il aura commandé plus de 100 navires et traversé l’Atlantique 269 fois. Son courage, sa persévérance et son engagement envers son pays sont célébrés encore aujourd’hui, faisant de lui une figure marquante du patrimoine maritime et exploratoire du Canada.


Références
The Canadian Encyclopedia
Patrimoine culturel
Wikipedia
Photos sur Flickr
Archives historique de la Ville de Lévis

Nous remercions la Société de généalogie de Lévis et la Société d’histoire de Lévis de nous avoir partagé leurs recherches et donné accès à leurs documentation.

Le parcours Empreintes est une réalisation de Mont-Marie, corporation de cimetière. Aidez-nous à aménager des espaces agréables et paisibles