Joseph-Edmond Roy, notaire, historien, écrivain, et maire de Lévis

Roy, Joseph Edmond 

(Lévis – Quartier St-Joseph – lot 37)

Né le 7 décembre 1858, à Lévis, Joseph-Edmond Roy est notaire de formation, tout comme son père et son frère Adjuctor. Après des études au Collège de Lévis, puis au Petit Séminaire de Québec, il poursuit à la Faculté de droit de l’Université Laval, et il est admis au notariat en mai 1880. Rédacteur en chef au journal Le Quotidien et président d’un cercle littéraire, le Cercle de Lauzon-Charny, avant même la fin de ses études, on pouvait déjà pressentir ses ambitions dans le monde des lettres. En effet, malgré une carrière notariale florissante, sa véritable passion réside dans la recherche historique, qu’il pratique plutôt comme loisir dans ses débuts. À partir de juin 1888, il s’engage activement dans la Chambre des notaires de la province de Québec, et ce, jusqu’à son décès, en 1913. Lors de la refonte du Code de procédure civile en 1895, on tente d’enlever certains droits aux notaires, et Roy joue un rôle important dans l’opposition de cette modification, qui n’a finalement pas été adoptée.

Frère aîné du célèbre archiviste Pierre-Georges Roy, Joseph-Edmond a lui aussi rayonné avec ses œuvres consacrées à l’histoire de sa région. Il collabore d’ailleurs à la fameuse publication dirigée par son frère : le Bulletin des recherches historiques, qui a grandement marqué le monde des historiens de l’époque. Son ouvrage majeur, Histoire de la seigneurie de Lauzon, composé de cinq volumes qui paraissent entre 1897 et 1907, reste une référence incontournable pour quiconque s’intéresse à l’histoire seigneuriale du Québec. Par ses écrits, il contribue également à sa profession : il dirige et édite la Revue du notariat de 1898 jusqu’à sa mort, une publication destinée aux notaires du Québec pour les tenir au courant des informations importantes entourant leur domaine, notamment la jurisprudence. De plus, il publie une étude détaillée en quatre volumes, Histoire du notariat au Canada depuis la fondation jusqu’à nos jours, qui relate des événements et des hommes importants de la profession.

Également impliqué activement sur la scène politique, il se présente à plusieurs reprises comme candidat conservateur aux élections fédérales et provinciales, mais il n’en rapporte aucune. C’est à l’échelle municipale qu’il s’illustre enfin en étant élu comme maire de Lévis à cinq reprises. Malgré ses nombreuses autres occupations professionnelles, Joseph-Edmond Roy est nommé professeur de géographie canadienne à l’Université Laval en 1907 et archiviste-adjoint du Canada en 1908, ce qui l’a amené à déménager à Ottawa.

Après deux mois de maladie, Joseph-Edmond Roy demande à rentrer dans sa ville natale. Il s’éteint le 8 mai 1913, à l’âge de 54 ans. Ce pionnier de la recherche historique a contribué à faire la lumière sur le passé du Québec et du Canada. Par ses ouvrages, il a laissé une trace indélébile et un précieux héritage pour la culture, en plus d’avoir joué un rôle d’avant-plan pour le notariat au Québec.


Références : 
Wikipedia
Patrimoine culturel
Dictionnaire biographique du Canada

Nous remercions la Société de généalogie de Lévis et la Société d’histoire de Lévis de nous avoir partagé leurs recherches et donné accès à leurs documentation.

Le parcours Empreintes est une réalisation de Mont-Marie, corporation de cimetière. Aidez-nous à aménager des espaces agréables et paisibles